Grafisch Ontwerp

Dumbar et l’Amsterdam Sinfonietta

Un flyer fort probablement conçu par le Studio Dumbar pour l’Amsterdam Sinfonietta. Malheureusement, le branding ne s’est pas étendu jusqu’à leur site web. N’est-ce pas encore du bon vieux Helvetica?

Amsterdam Sinfonetta, Dumbar Studio

Publié dans la catégorie Design, le 20 May 2006

21 réponses à Dumbar et l’Amsterdam Sinfonietta

  1. Par Martin L'Allier 

    le 20 May 2006 à 14:30

    Ah le design néerlandais, j’aime tellement que ça fait mal :)

  2. Par Marie-Claude 

    le 20 May 2006 à 15:11

    Oui, ça fait très mal!

  3. Par Raymond 

    le 23 May 2006 à 5:07

    La preuve que c’est pas la sorte de fonte, mais la facon de l’exploiter qui est important!!

  4. Par Janick Lavoie 

    le 23 May 2006 à 20:35

    J’aimerais bien comprendre les petages de coche des designers sur le Helvetica.

  5. Par Marie-Claude 

    le 23 May 2006 à 20:47

    L’Helvetica est une fonte dessinée en 1957 par Edouard Hoffman, Matthew Carter et Max Miedinger. De par son utilisation fréquente, elle considérée comme classique, voire «platte». Les jeunes designers ne tendent donc pas à l’utiliser mais nous avons la preuve qu’il est possible de faire «nouveau» avec le vieux (j’ai d’ailleurs montré plusieurs photos de trucs qui se font ici aux Pays-Bas avec l’Helvetica). Et parfois un classique passe les années alors qu’une fonte «à la mode» se démode…

    La fonte Arial que les gens utilisent communément sur les PC est largement inspirée d’Helvetica. Plus d’info ici :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Helvetica

  6. Par Paul 

    le 25 May 2006 à 0:23

    Je ne comprend vraiment pas ce préjugé pour la fonte helvetica. Si je pouvais l’utiliser avec cette tel vitalitée, je pourrais m’assoir sur mes lauriers.

  7. Par Marie-Claude 

    le 25 May 2006 à 8:55

    Quel préjugé Paul? Que c’est une fonte «platte»?

  8. Par Paul 

    le 25 May 2006 à 12:30

    Oui exact comme si elle était ennuyante… Cette fonte est merveilleusement bien dessinée, fait la job en masse et bien plus. C’est une fonte «zen et comtemporaine» depuis belles lurettes. C’est une grande!

  9. Par Marie-Claude 

    le 25 May 2006 à 12:35

    C’est vrai qu’elle fait la job plus que bien d’autres. Et je me rends compte qu’elle est utilisée aux Pays-Bas beaucoup plus qu’au Québec… Une classique qui passe les années et qui ne se démodera jamais!

  10. Par Paul 

    le 25 May 2006 à 12:50

    Elle a tendance à revenir de plus en plus. Mais ici au Québec le client l’associe à de la «non-créativitée». Peut-être trop et mal utilisée au gouvernement fédéral ? Il ya un travail à faire là !

  11. Par Martin L'Allier 

    le 26 May 2006 à 3:29

    Ce que j’aime dans ce design néerlandais c’est l’utilisation des applats de couleur riches et pures. Pour ce qui est de ce projet, je suis vraiment doûteux de savoir si ça va rejoindre la clientèle cible – en fait je pense que ça va éloigner les gens à qui ont souhaite s’adresser (les mélomanes qui comme partout ailleurs sont plus conservateurs dans leur formes) et, non ce n’est pas vrai que ça va attirer les plus jeunes, l’expérience à été tentée et le public ne se renouvelle pas d’avantage; l’ensemble me donne plus l’impression que c’est un rave ou quelquechose de rechno – mais ça ne réduis pas mon plaisir de graphiste pour autant devant ce travail festif.

    Helvetarial
    Ce n’est pas seulement parce que nous la trouvons monotone (comme dans une voix qui n’exprime aucun inflexion) mais aussi parce qu’elle est chargée d’erreur de dessin, que son interlettrage est souvent maladroit sur certaines paires (par exemple, le minuscule avec un tas de lettres, son dessin est optiquement fermé (contre-formes trop serrées dans les graisses les plus affirmées) donc perte en lisibilité … http://typophile.com/node/19366

    Elle revient de plus en plus comme tu le dit Paul, mais cela tiens surtout, à mon humble avis, au manque de culture typographique du designer moyen – qui n’a jamais appris ou ne s’est pas donné la peine d’apprendre à dessiner des lettres. Les gens regardent des livres de design et copient niaisement ce qu’ils voient. Quelqu’un qui connaît la typo aura envie d’une vraie italique (pas d’une oblique) de chiffres elzéviriens, voire d’un ensemble complet de glyphes pour faire son travail (dont des petites majuscules, des chiffres tabulaires et de titrage, des variantes stylistiques, …).
    Avec un peu de curiosité ont découvrira les FF Unit, les linéales humanistes comme le Quadraat ou le Scala, la nouvelle variante de Akzidenz appelé FF Bau. Puis la Parisine et le Gotham et que dire des typos de Process Type Foundry comme le Klavika! (la liste est sans fin).

    Désolé, mais je trouve que c’est paresseux d’utiliser cette typo… Puis où est le plaisir de faire comme 50 % des autres graphistes qui, blasés, utilisent la même sauce pour tout leurs plats? Je ne pense pas non plus que ce soit bien servir le branding d’une entreprise de lui donner certains éléments déjà utilisés par d’autres.

    Laissons faire la mode, car notre travail n’est-il pas de proposer des solutions de communication adaptées à chaque cas? Où est la communication quand on utilise une typo sans inflexions, sans sonorité propre? Quitte à utiliser une classique comme l’Univers qui est beaucoup mieux dessiné en plus d’offrir les graisses et les largeurs tant appréciées du Velvetica*… Mais bon, si vous aimez le pain blanc et la margarine… ;) Moi j’aime pas la routine. Ni le KraftDiner™ à et effet.

    *Aussi surnommé Helvomita.

  12. Par Marie-Claude 

    le 26 May 2006 à 8:53

    Merci Martin pour ce pertinent commentaire. Il me fait réfléchir et douter…

    Je me questionnais aussi sur le public cible de la Sinfonietta et je me disais qu’effectivement, le design des affiches/flyers ne le rejoint pas vraiment. Je suis toutefois curieuse de savoir si, d’une certaine façon, cela a servi à renouveller la clientèle…

    Je vous invite à aller voir les autres versions sur le site de Dumbar : http://www.dumbar.nl

  13. Par Paul 

    le 26 May 2006 à 14:08

    Je n’ai jamais dessiné de caractère typographique, probablement parce que j’ai été très actif dans ma carrière de designer (manque de temps à cette cause). Tout est une question de prioritée.
    Cela dit, je suis un consommateur de fontes et je mange quelquefois du Kraft Diner (manque de temps à cette cause itou). Mais avant toute chose, la créativitée et la curiositée d’exploiter une famille de caractère plutôt qu’une autre est personnel (Dumbar, Paprika, Samatamason, Why not Associates, ect.) nous démontrent par leurs travaux que la typographie n’est «qu’accessoire» (pas une fin en soi) avec lesquels est associé «plaisir», fréquemment avec de l’hevetica. Mentor paresseux ?

  14. Par Martin L'Allier 

    le 26 May 2006 à 15:01

    Je pourrais soulever autant de mentors potentiels qui choississent de ne pas utiliser Helvetica et cela ne prouverais rien sur rien. Par exemple un livre sur le branding montre que 80% des multinationales utilisent une tonalité de bleu pour leur logo. Donc des stratégies développées par ces mentors – je ne remet pas en cause leur compétence mais souligne ici que si tout est pareil ce n’est ni créatif, ni ne permet une identitée propre.

    Je ne partage pas ton avis au sujet de la typo, elle n’est pas pour moi qu’accessoire. Pas plus que les photos, les couleurs, les illustrations ou les textes.

    Le choix d’une typo est plus qu’une question de stylistique personnelle, je fais mes choix autant sur une question de goûts, de connaissances que de besoins pour le mandat particulier. Occupé mais pas assez pour réduire mon plaisir de découvrir et d’essayer des choses et de chercher le «mieux».

    Le graphiste Willi Kunz ne travaille qu’en Univers depuis des dizaines d’années, son travail a par hasard, l’air toujours pareil. La routine mène au routinier.

    Est-ce que l’affiche plus haut est créative? Oui à un certain égard, les éléments graphiques par exemple. Mais la disposition typo sort tout droit des années 60 (style suisse comme les livres de Max Bill et Josef Müller-Brockmann en son chargés). Helvetica Bold en minuscule…

  15. Par Paul 

    le 26 May 2006 à 15:19

    J’aimerais bien voir ton porfolio, cela doit être de ce qui se fait de mieux et on pourrait tous en bénificier :)

  16. Par Marie-Claude 

    le 26 May 2006 à 15:29

    Il n’est pas nécessaire de donner dans le cynisme, Paul. Chacun donne son opinion et on prend ou laisse, c’est selon. Merci de faire en sorte que la discussion demeure constructive.

  17. Par Paul 

    le 26 May 2006 à 15:56

    Mais certainement avec des exemples soutenant des propos, ce serait tellement plus simple. Il est tellement facile de critiquer en regardant la parade circuler, je ne suis pas cynique une seconde Marie-Claude.. juste savoir à qui j’ai affaire !

  18. Par Martin L'Allier 

    le 26 May 2006 à 18:56

    Je ne crois pas que Paul est cynique, il ne fait qu’utiliser un vieux truc de rhétorique.

    Je mets des pièces de mon portfolio bientôt en ligne sur mon site Paul, ça me fera plaisir de t’inviter à «zieuter» tout ça. Chose certaines jamais de Helvetarial dans mes projets. ;)

Inscrivez-vous aux commentaires RSS