Grafisch Ontwerp

Design vert et autres réflexions

J’ai découvert un site par l’entremise du blog de Luce Beaulieu, soit renourish: nutrients for the graphic design community.

Les sujets qui y sont abordés sont totalement en accord avec mes valeurs et l’idée que je me fais du design graphique à long terme, pratiqué d’une façon responsable. Depuis quelques années, j’essaie le plus possible de prendre en compte mes valeurs (environnementales, politiques et sociales) lorsque je travaille sur un projet. Malheureusement, c’est encore difficile pour moi de veiller à les respecter totalement. Cela viendra sûrement un jour… mais quand?

J’aimerais bien que tout le monde s’arrête pour y réfléchir avant de commencer : « Ce projet est-il nécessaire? Et si oui, comment minimiser son impact sur l’environnement? »

J’utilise déjà les papiers recyclés et j’ai eu du mal à avoir les imprimeurs « de mon bord ». On me dit toujours que ça coûte plus cher, que la qualité est de beaucoup moins bonne, que c’est aussi polluant qu’autre chose à cause du désencrage, etc. Je demeure convaincue du contraire.

Ce que je dois ajouter à ma pratique :

  • Réduire le nombre de pages à imprimer et/ou utiliser toute la surface à imprimer;
  • Utiliser le papier le plus mince possible pour le résultat escompté;
  • Éviter les grands « à plat » d’encre.

Je commence à me dire que je devrais aller encore plus loin. Alors éventuellement j’aimerais :

  • Ne rien acheter qui soit neuf, sauf la nourriture et autres trucs essentiels comme les brosses à dents, les bobettes, etc. (cela veut dire acheter mes vêtements dans les friperies ou, par exemple, confectionner des bijoux et des meubles à partir de matériaux réutilisés, acheter des bouquins usagés, etc.);
  • Créer encore moins de déchets en faisant du compost et en recyclant/réutilisant le plus possible (ça sera difficile à Rotterdam);
  • Réduire ma consommation d’eau, donc ne plus prendre ma douche (je blague);
  • Persister à être végétarienne et cuisiner encore plus de bonne bouffe nourrissante, fraîche et biologique (encore une fois, ce sera difficile pour le bio ici);
  • Non, pas de sac. J’ai dit PAS DE SAC!!
  • Questionner la nécessité de chaque geste que je pose qui pourrait avoir un impact néfaste, si minime soit-il.

Il y a sûrement autre chose que j’ai oublié et qui s’ajoutera par la suite.

Alors, comme vous pouvez le constater, je ne suis pas sortie du bois (car dans mon univers, il y a encore des forêts à perte de vue) mais j’ose espérer que mes actions quotidiennes auront un impact réel, si ce n’est que pour inciter les autres à faire comme moi (qui eux inciteront les autres à faire comme eux, etc.).

Sur ces quelques notes spontanées, j’ai une pensée spéciale pour Etienne qui, en parallèle, semble encore plus près du but.

Publié dans la catégorie Design /Liens, le 25 April 2006

3 réponses à Design vert et autres réflexions

  1. Par Étienne 

    le 26 April 2006 à 7:45

    :)

  2. Par Logrus 

    le 1 May 2006 à 16:45

    Coucou,

    Que voilà de bonnes résolutions. A mon avis, on crée beaucoup trop de déchets partout et pour tout. Le pire, ce sont les emballages, qui allient trop souvent blister plastique, polystirène expensé, carton, papier et parfois d’autres choses encore. C’est n’importe quoi…

    Ceci dit, deux petites remarques: en Europe, les papiers fins sont généralement issus de forêts plantées et replantées, ce qui signifie qu’en utiliser n’a pratiquement aucun impact négatif sur l’environnement (en tout cas pas plus que le recyclage qui utilise des produits assez toxiques). Ce n’est bien sur pas vrai pour les papiers d’emballages, en particulier les produits venant de Chine, Inde, et je dirais d’Asie en général. Là ils se contrfichent de l’environnement… Deuxio, la bouffe biologique: il y en a pas mal ici, surtout dans les supermarchés. C’est cher mais quand tu auras eu ton premier salaire ça vaut la peine: laitages, tomates, légumes divers, fruits, etc.

  3. Par val 

    le 7 May 2006 à 21:14

    J’ai entendu dire que dans certains cantons de la Suisse, ils payaient selon le poids de leurs déchets, alors ils font tous du recyclage et du compostage pour se ramasser avec un minuscule sac au bout de la semaine! C’est motivant, il faut encourager les comportements écologiques!

Inscrivez-vous aux commentaires RSS