Grafisch Ontwerp

Bêtes de scène

Un autre excellent show!

En première partie, Terrence Fixmer a fait bouger (et non danser) la salle. Sa musique est excellente (un peu trop dance parfois) mais il devrait s’empêcher de chanter… ça gâchait tout. Et il manquait d’interaction avec le public. Ah les DJs…

Nitzer Ebb parcontre, c’était quelque chose! Seulement deux batteries électroniques, l’une jouée par une jolie fille et l’autre par Vaughn Bon Harris, et quelques laptops Mac. Ces rock stars vous en mettent plein la vue! Surtout Douglas McCartney avec ses lunettes soleil tout droit sorties des années 70 et ses paroles répétitives qui vous poussent en transe. Toute la salle dansait passionnement et moi aussi.

Entendre les chansons en show et les voir en action c’est vraiment fantastique! Je le souhaite à tous les appréciateurs de Nitzer Ebb.

Publié dans la catégorie Musique, le 7 June 2006

4 réponses à Bêtes de scène

  1. Par spé 

    le 7 June 2006 à 15:33

    JOIN IN THE CHANT, JOIN IN THE CHANT!

    Je savais même pas que ça existait encore Nitzer Ebb! Dernière fois que j’avais entendu parler d’eux c’est quand ils avaient sortie un disque avec guitare/bass/drum et ça avait floppé.

    ils ont joués pas mal de vieille toune?

    tiens ça me donne le goût d’en écouter.. problème est que j’en ai surtout en cassette.. hmm.

    LAKESIDE DRIVE ON SUMMER DAY

  2. Par spé 

    le 7 June 2006 à 15:54

    ça pas rapport avec Nitzer Ebb mais je viens de trouver quelque chose sur youtube:

    http://www.youtube.com/watch?v=RF5X2t7JyyA&search=

    je ne savais pas que Lynch avait fait ça!

  3. Par Marie-Claude 

    le 7 June 2006 à 17:27

    Nitzer Ebb se sont réunis le temps de quelques concerts et hier c’était un «Exclusive Dutch Club Show» (je sais pas trop ce que ça veut dire car y avait rien de vraiment spécial tant qu’à moi).

    Ils n’ont joué que des vieilles tounes (les meilleures) : Getting Closer, Lighting Man, Family Man, Warsaw Ghetto, Control I’m Here, Godhead, I Give to You, etc.

    BABY, COME TO DADY!

    Ton truc sur Lynch me fait penser à «Lost in Translation». Hahah!

Inscrivez-vous aux commentaires RSS