Grafisch Ontwerp

Der erste Freitag

Suite à un bon vol vers Frankfurt et un autre vol dans un avion à sardines, nous sommes arrivés à Berlin. Lufthansa a perdu un « container » à bagages complet, incluant la valise de Patrick. Après quelques moments de gossage à l’aéroport et ma quête sans fin pour trouver une carte d’appel et signaler un numéro local, nous nous sommes rendus à notre appartement, plus grand qu’espéré et quand même bien situé, dans Kreuzberg.

Yorckstrasse appartement
Vue de la cuisine

Le décallage horaire cogne quand même assez fort et ce n’est qu’aujourd’hui, alors que je n’ai dormi que 5 heures la nuit passée, que je peux dire que je m’en suis remise.

J’attendais avec impatience un bon snack dans un imbiss turque mais jusqu’à maintenant, je n’ai rien goûté à la hauteur de mes attentes. Hier, un bon resto indien sur Winterfeldstraße : Amrit, où l’on a pu manger un copieux lunch pour 4,50 € chacun.

Depuis notre arrivée, il fait soleil… tappant. Aucun nuage dans le ciel. Tout le monde se promène sans manteau, sans chapeau… les fenêtres ouvertes… Je me demandais pourquoi, eh bien voilà! c’est la première semaine de soleil depuis des mois. Les Berlinois sont devenus fous. Aujourd’hui parcontre ils avaient raison; j’ai dû abdiquer et enlever ma tuque afin de ressentir les gros 22 degrés celcius qui me tappaient sur la tête. Qu’est-ce que je faisais avec un foulard?!

Dès lundi nous allons recommencer le travail à partir du coworking The Business Class où nous sommes allés faire un tour aujourd’hui. Nous y avons rencontré Manu, un sympathique architecte.

Ensuite, une visite chez MediaMarkt pour m’acheter un fil pour mon téléphone IP. Je parle allemand à qui mieux mieux depuis mon arrivée ici mais pour parler techno, je demande au vendeur s’il parle anglais. Il me répond « You are in Germany here, you will have to learn to speak German ». S’il savait… n’apprend pas l’allemand qui veut ! J’ai pensé « Heille man, ça fait deux jours que je suis arrivée icitte, donne-moé un break. Pis en plus, je parle allemand bien plus que n’importe quel touriste ! »

C’est ça. Ici, c’est pas la Hollande. On est en Allemagne et ça parle… allemand. That’s it. Das ist das. Moi, je ne me plaindrai pas car je veux pratiquer et améliorer mes connaissances mais disons que c’est une claque dans la face pour ceux qui n’y connaissent rien… « Die Rechnung, bitte ». Ça me fait penser qu’il faut que j’apprenne à demander de l’eau en carafe.

Ce soir, on s’est fait notre premier vrai souper à l’appartement. Ça fait du bien.

Patrick in die Küche

Comments Off on Der erste Freitag

Publié dans la catégorie Voyage, le 3 April 2009